Les compétences nécessaires au métier de closer

closing

Un closer profite de différents avantages et d’un emploi stable. En travaillant en entreprise, il bénéficie de la mutuelle d’entreprise, des congés payés et de diverses primes en plus de son salaire mensuel. Toutefois, quelles sont les compétences pour devenir un closer ?

 

Devenir closer : aimer la vente éthique

 

Déjà, qu’est ce que le closing? Pour le savoir, vous pourrez le faire en suivant ce lien. Il s’agit de la conclusion d’un acte d’achat (led to a close). En outre, qu’est ce qu’un closer ? C’est celui qui met ses connaissances et son savoir-être en œuvre afin de conclure le processus de vente. Ainsi, il faut qu’il soit empathique. Il est tenu de faire preuve d’une écoute sans faille. Le closing est différent de la vente traditionnelle. De ce fait, le closer doit prioriser son client et ses besoins. Il aide son service à atteindre les objectifs fixés en matière de vente. Il a un rôle de challenger. Par contre, si le service ou produit mis en vente ne correspond pas au profil du candidat, le closer doit être transparent et refuser la vente.

Le closer doit donc avoir un attrait certain pour la vente. Le closing consiste à vendre par téléphone. Il s’agit d’une vente éthique. On place le prospect au centre du processus sans rester focus sur le produit.

 

Apprécier l’accompagnement dans le cadre de la prise de décision

 

Par ailleurs, le closing c’est quoi ? Ce métier consiste en une conversation et une relation entre deux personnes. Pour devenir closer, il faut donner du sens au quotidien. Il est nécessaire d’accompagner les prospects et de les aider à prendre une décision. Il faut donc connaître son service et analyser la situation en étant objectif et clair. Le closer est une personne tournée vers l’humain. Sa mission consiste à trouver des solutions aux problèmes de ses prospects.

Le closer n’est pas focalisé sur le seul résultat financier. En effet, il s’agit là du meilleur moyen de ne pas être à l’écoute des clients. Il doit déborder de confiance et d’énergie dans sa manière de travailler. Un closer qui se respecte doit aimer l’accompagnement et le coaching. Il accompagne ses clients pendant la prise de décision. Il a un esprit d’entrepreneuriat qui demande de la motivation et de la discipline. Il sait sortir de sa zone de confort. Il n’a pas peur de se remettre en question et de passer à l’action quand il le faut.

 

Le mindset de l’entrepreneur

 

Il n’est pas facile d’être entrepreneur, car il y a toujours des hauts et des bas. L’entrepreneur ne dépend pas forcément de l’entreprise avec laquelle il travaille. Il reste indépendant et a de la compétence en vente. À cela s’ajoutent différentes cordes à son arc pour faire face aux difficultés du métier. Tel est justement le cas du closer. Il sait s’adapter à des revenus irréguliers. Il sait comment se stabiliser même si cela prend du temps. Le closer est son propre patron. Il a une belle liberté géographique et peut donc travailler à n’importe quel endroit. Toutefois, il doit faire preuve d’autodiscipline pour éviter de décevoir ses clients. Il est capable d’organiser son planning en fonction de ses besoins et de ses envies. Il n’y a pas de limite à ses revenus, car plus il travaille et plus, il gagne. Son quotidien est challengeant et passionnant. 

Le closing est réellement différent du salariat. Ce n’est pas un travail magique, car les résultats ne seront au rendez-vous qu’après de nombreux efforts. Il est important d’être motivé et de persévérer.

Il est mieux d’investir dans une formation quand on veut devenir closer. Cela est valable même pour un candidat qui s’y connaît en vente. Pour faire du closing, on a besoin de comprendre et de maîtriser la psychologie humaine. Il faut aussi connaître son script. C’est pourquoi le marché propose différentes formations en closing. Il ne reste plus qu’à choisir.

Savoir trouver les clients

 

Un bon closer entreprend différentes démarches pour trouver ses clients, car il s’agit là du nerf de la guerre. Toutefois, il peut avoir un revenu suffisant avec un ou deux clients qui paient bien. Il doit d’abord définir ses envies et trouver le programme qui l’intéresse. Il faut en effet que le service ou produit vendu par l’entreprise puisse l’intéresser. Il est difficile et impossible de vendre un produit qui ne nous intéresse pas. Après avoir défini le domaine de prédilection, on est en mesure de bien cibler ses clients.

Un bon closer sait utiliser les réseaux sociaux. Il crée donc différents comptes en ligne pour se présenter et pour poster des annonces. Il crée un profil personnel pour gagner en crédibilité, car c’est sur cette page qu’il peut parler de ses expériences afin d’attirer la sympathie des clients. Un closer débutant peut en faire autant et évoquer ses stages ou son cursus académique.

Après avoir créé le profil, on invite les personnes qui sont intéressées par nos services en tant que closer. Il est préconisé de participer aux différents échanges afin de se démarquer.

Quels sont les principes d’une bonne relation client ?
Que nomme t-on l’expérience produit et quels sont ses enjeux ?