Neuromarketing : comment vendre au cerveau ?

Le neuromarketing est une méthode marketing qui utilise les neurosciences cognitives et les méthodes de communication. Il donne la possibilité de comprendre les comportements des clients en agissant sur les relations entre les activités cérébrales et cognitives. Cette méthode est née aux États-Unis vers l’année 2000. Cependant, les questions qui se posent sont : comment fonctionne le neuromarketing ? Neuromarketing :  comment vendre au cerveau ? Et quelle est l’utilité du neuromarketing ?

Le fonctionnement du neuromarketing

Le neuromarketing fonctionne en deux applications en général. Premièrement, il y a l’application des consciences sur le fonctionnement cérébral afin de rendre plus efficace la relation, que ce soit sur son format et/ou sur son but. Celle-ci est destinée pour améliorer les particularités, soit de l’instrument soit de son émission. Deuxièmement, le fonctionnement du Neuromarketing se repose sur l’utilisation des instruments de mesure de l’activité physiologique ou de l’activité cérébrale. Celle-ci a pour objectif de mesurer les niveaux d’émotion et d’attention invitées par un flash de publicité en privant quelques limites des techniques dites déclaratives qui sont basées sur l’interrogation du client.

Neuromarketing : comment vendre au cerveau ?

Le neuromarketing est une sorte du champ d’études interdisciplinaire qui est destiné à positionner entre  la neuro-économie et la recherche du marché. En effet, pour vendre au cerveau en matière du neuro-marketing, il y a quelques points essentiels dont on devra se rendre compte.
Tout d’abord, il faut faire une étude des effets de la publicité. Pour cela, il est important d’utiliser des techniques à la fois de neurophysiologie, mais aussi de psychophysiologie, dans l’objectif d’examiner les réactions d’un consommateur potentiel sur un message publicitaire, au design d’un service ou une marchandise. Ensuite, il faut avoir un expert en marketing qui sait utiliser des concepts appliqués préétablis tels que : l’effet d’amorçage, les effets de masse, les marqueurs somatiques qui sont obligatoirement influencés par le mécanisme de décision des consommateurs d’une façon inconsciente. Et enfin, il faut que la responsable en matière neuro-marketing sache utiliser leurs compétences dans la matière de fonctionnement cérébral et calcule les effets de leurs tests avec des instruments de mesure comme l’imagerie par résonance magnétique ou l’électro-encéphalographie ou autres.

L’objectif et l’utilité du neuro-marketing

L’objectif de Neuromarketing est de mettre en clarté les réactions du cerveau devant les appels publicitaires et d’en comprendre ainsi les attitudes  d’achat. Et après avoir analysé ces attitudes, le neuromarketing améliore le service ou le produit. Il perfectionne la relation sur le sujet ou change le neuroplanning. Le neuromarketing a aussi pour but de trouver, de bien comprendre ou de modifier les impressions, les goûts, le choix, la haine et les attitudes des clients à l’aide d’une identification des dispositifs neuronaux et des parties cérébrales activées ou désactivées.
Quels sont les principes d’une bonne relation client ?
Que nomme t-on l’expérience produit et quels sont ses enjeux ?